Archives

Accueil » L’Actu Énergie » Archive articles
Nous avons appris avec stupéfaction les méthodes imputées au courtier Energies France dans le reportage « Cash Investigation » diffusé jeudi 22 février sur France 2. Primeo Energie condamne fermement toutes les pratiques, trompeuses ou visant à profiter de la complexité de la réglementation pour dévier le consommateur des offres les plus compétitives. De telles pratiques lèsent également les fournisseurs qui doivent ensuite gérer le mécontentement et la suspicion légitime des clients.
En 2024, le gouvernement renouvelle son dispositif d’aide en maintenant l' « amortisseur électricité » pour les entreprises et collectivités. Il est financé par l’Etat et appliqué par les fournisseurs, qui opèrent une réduction directement sur les factures.
L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) en France a déclaré que le démarrage de l'EPR de Flamanville (1,6 GW) à la mi-2024, tel que souhaité par EDF, n'était pas garanti. Le président de l'ASN, Bernard Doroszczuk, a indiqué que la mise en service serait "très tendue" en raison de l'attente d'éléments cruciaux pour prendre une décision. EDF doit fournir des justifications sur la préparation globale du site pour son fonctionnement, notamment des attestations de conformité d'équipements sous pression et des retours d'expérience des essais, y compris celui de l'EPR finlandais Olkiluoto 3.
L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) en France a déclaré que le démarrage de l'EPR de Flamanville (1,6 GW) à la mi-2024, tel que souhaité par EDF, n'était pas garanti. Le président de l'ASN, Bernard Doroszczuk, a indiqué que la mise en service serait "très tendue" en raison de l'attente d'éléments cruciaux pour prendre une décision. EDF doit fournir des justifications sur la préparation globale du site pour son fonctionnement, notamment des attestations de conformité d'équipements sous pression et des retours d'expérience des essais, y compris celui de l'EPR finlandais Olkiluoto 3.
En 2024, le gouvernement renouvelle son dispositif d’aide en maintenant l' « amortisseur électricité » pour les entreprises et collectivités. Il est financé par l’Etat et appliqué par les fournisseurs, qui opèrent une réduction directement sur les factures.
La production nucléaire française a enregistré une augmentation significative, atteignant 320,4 TWh en 2023, soit une hausse de 15 % par rapport à l'année précédente, principalement grâce à l'optimisation et à la gestion efficace des travaux liés à la corrosion sous contrainte, selon EDF. En 2022, la production nucléaire avait atteint un niveau historiquement bas de 279 TWh en raison d'arrêts massifs de réacteurs pour des travaux de maintenance et des problèmes de corrosion sous contrainte.
EDF envisage de prolonger les arrêts planifiés de cinq réacteurs nucléaires en 2024 et 2025, chacun pouvant être suspendu pendant 30 jours supplémentaires pour des opérations liées à la corrosion sous contrainte, selon un communiqué publié mercredi dernier. Cette décision intervient à la suite du retour d'expérience des contrôles et réparations réalisés en 2023 sur les réacteurs liés à ce phénomène. En 2022, la détection de la corrosion sous contrainte avait entraîné un arrêt sans précédent de plusieurs réacteurs, contribuant à des niveaux historiquement bas de production atomique d'EDF au cours d'une période de crise énergétique.
Au seuil de l'année 2024, il est opportun de se pencher sur les développements attendus dans le secteur de l'énergie. Alors que l'année 2023 a été marquée par des avancées notables, tant positives que négatives, il est temps de faire un bilan et d'anticiper ce que nous réserve l'année à venir.
Primeo Energie peut exploiter le réseau électrique de Saint-Louis en Alsace pour 35 ans supplémentaires. Les deux parties viennent de prolonger le contrat de concession correspondant. Celui-ci comprend désormais également des mesures de promotion de la transition énergétique.
L'Union européenne a enfin conclu un accord sur la réforme du marché de l'électricité. Cette réforme est une réponse à la crise énergétique de 2022, déclenchée par l'invasion de l'Ukraine par la Russie. L’objectif principal de cette réforme est de prévenir d'éventuelles flambées de prix.
Comme chaque fin d’année, les différents fournisseurs d’électricité français ont soumis à la Commission de Régulation de l’Energie (CRE) leur demande de rachat d’électricité d’origine nucléaire dans le cadre du dispositif ARENH (Accès régulé à l’électricité nucléaire historique). Qu’est-ce que l’ARENH ? L’ARENH a été introduit par la loi NOME le 7 décembre 2010. Cette […]
Le démarrage du secteur nucléaire français s'est révélé plus lent que prévu, engendrant des répercussions sur la production énergétique et les exportations. En novembre, la production nucléaire a enregistré une moyenne de 38 GW, surpassant de 8 GW l'année précédente mais restant inférieure de 5 GW aux estimations.
Aujourd'hui débute à Dubaï la 28ème COP de l'ONU, présidée par le Sultan Ahmed al-Jaber, également président de la compagnie nationale de pétrole des Émirats arabes unis. La “conférence des parties” de la Convention des Nations Unies sur le changement climatique est en principe l’occasion où les pays du monde s'engagent à lutter contre le changement climatique. Cette année, la COP a suscité de vives critiques et controverses avant même sa tenue.
La mobilité électrique, englobant toutes les solutions de transport motorisé fonctionnant à l'électricité, s'affirme comme un pilier essentiel de la transition énergétique et s'inscrit dans le cadre plus large de la mobilité durable. Les véhicules électriques, alimentés principalement par une électricité décarbonée issue de sources nucléaires ou renouvelables, émettent très peu de CO2.
L'État et EDF, après des mois de discussions tendues, ont annoncé un accord le mardi 14 novembre visant à redéfinir les prix de l'électricité en France. Fixé autour de 70 euros par mégawattheure, ce prix de référence de l'électricité nucléaire, avait pour objectif principal de limiter l'impact financier sur les consommateurs tout en permettant à EDF de sortir de la spirale du surendettement.
La France prévoit de dévoiler sa nouvelle stratégie énergétique d'ici la fin de l'année ou le début de l'année prochaine, selon la ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher. Cette stratégie comprendra des objectifs chiffrés pour la période 2024-2033 dans le cadre de la programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE). Le gouvernement prévoit de rendre publics ces objectifs avant la présentation du projet de loi en Conseil des ministres.
Les 27 pays membres de l'Union européenne ont récemment trouvé un accord sur une réforme du marché de l'électricité. Cet accord, conclu lors d'une réunion des ministres de l'Énergie au Luxembourg, ouvre la possibilité d'un soutien financier public aux centrales nucléaires existantes, à condition qu'elles respectent les règles de l'UE sur les aides d'État.
Luxembourg, 17 octobre 2023 - Après des mois de négociations acharnées et une dernière journée cruciale au Luxembourg, les ministres des 27 Etats membres de l’UE ont finalement trouvé un accord historique sur la réforme du marché de l'électricité européen.
Le conflit israélo-palestinien a entraîné une augmentation significative des prix du pétrole et du gaz. Le cours du pétrole a grimpé de 4,04 %, tandis que celui du gaz a augmenté de 12,49 %.
Sous la direction d’une commission décisionnelle, Chevron et les représentants de la fédération syndicale Offshore Alliance avaient négocié la semaine dernière un compromis pour les 500 travailleurs des centrales de Wheatstone et de Gorgon, qui représentent 6 % de l’offre mondiale de GNL.
Le gouvernement français se retrouve actuellement dans une situation complexe alors que les discussions autour d'une éventuelle augmentation des tarifs réglementés de l'électricité pour l'année 2024 font l'objet d'une attention médiatique intense.
Les prix de l'électricité sont à la baisse, et cela est principalement attribuable à la production nucléaire et à la croissance de la production hydroélectrique. Les bons niveaux de réserves de gaz en Europe permettent de minimiser les perturbations causées par les grèves dans le secteur du gaz en Australie et en Norvège ; respectivement importateur de 5 % et 25 % des quantités de gaz en Europe. La tendance vers une baisse pérenne de la consommation d'énergie, associée à une augmentation significative des solutions de production renouvelable, joue également un rôle majeur dans la réduction des prix de l'électricité sur le marché des futures notamment sur les jours ouvrés en journée (produits peakload).
La France a pris une décision concernant ses centrales au charbon, autorisant leur fonctionnement prolongé par mesure de précaution afin d'assurer l'approvisionnement en électricité cet hiver. Deux centrales, celles d'EDF à Cordemais et de GazelEnergie à Saint-Avold, bénéficieront d'une adaptation temporaire des normes d'émissions de gaz à effet de serre, leur permettant de fonctionner jusqu'à 1 800 heures jusqu'à la fin de l'année 2024, soit 500 heures de plus que la limite précédente. Cette décision a été prise pour garantir la sécurité d'approvisionnement en électricité malgré une situation électrique moins tendue que l'année précédente. La mesure a été justifiée par le gestionnaire de réseau RTE, qui prévoit des risques persistants pour l'hiver prochain. La nouvelle limite reste toutefois inférieure à celle de l'hiver précédent, avec une anticipation d'une moindre tension sur le système électrique. Cette extension permet aux centrales de fonctionner à pleine capacité pendant environ 75 jours supplémentaires, ce qui équivaut à une production potentielle de 0,9 GWh. Cette décision fait suite à la réouverture de la centrale de Saint-Avold en juillet 2022 en raison des perturbations sur les marchés énergétiques européens après l'invasion russe de l'Ukraine. De plus, le décret prévoit une augmentation du coût des émissions de CO2, passant de 40 à 50 euros par tonne à partir de 2024.
Les réserves de gaz au sein de l'Union européenne (UE) ont atteint un niveau de remplissage de 90 %, une avancée cruciale dans la préparation de la région en vue de l'hiver, notamment après les perturbations causées par l'invasion de l'Ukraine par la Russie et les turbulences sur les marchés énergétiques. Cette réalisation a été précédée par la mise en place rapide de réglementations exigeant un taux de remplissage de 90 % des réserves de gaz avant chaque saison hivernale, témoignant des efforts de l'UE pour renforcer son autonomie énergétique et réduire sa dépendance vis-à-vis des approvisionnements russes. Cependant, malgré cette avancée, des défis persistent, notamment la nécessité de rester vigilants face aux éventuelles fluctuations sur les marchés énergétiques et de s'adapter à une demande croissante en gaz.
Les prix du gaz européen ont augmenté en raison des prévisions de baisse de la production d'énergies renouvelables. Le contrat de référence du hub néerlandais TTF a augmenté de 0,27 EUR à 25,37 EUR/MWh, malgré une baisse de 31 % depuis fin juin. L'équivalent britannique sur le NBP a également augmenté de 0,66 pence à 62,25 pence/th mais est toujours en baisse de 32 % depuis juin. Les analystes attribuent cette hausse aux "fondamentaux météorologiques haussiers".
Après avoir traversé une crise énergétique qui a lourdement impacté les budgets de millions de Français, l'année 2023 semble enfin apporter une certaine calme sur le front des prix de l'énergie. Toutefois, cette période de répit combien de temps durera ?  Bien que les prix connaissent actuellement une tendance à la baisse après la flambée en 2022, dès l'année 2024, les tarifs du gaz se maintiendront sur « un haut plateau » jusqu'en 2027. Quels facteurs pourraient potentiellement déclencher une nouvelle flambée des prix ? Et quelles seraient les conséquences pour les consommateurs face à cette situation ?
Avec 37 points, nous obtenons le score Climat Greenly intermédiaire de C (Bien), score atteint seulement par 10% des entreprises françaises. Les résultats de notre bilan montrent que notre empreinte carbone pour l’année 2022 représente 1194 tonnes de CO2, soit 25 tonnes de CO2 par employé, ce qui équivaut à 597 allers retours Paris – New York. A l’avenir, nous souhaiterions atteindre le score A (excellent), score décroché par seulement 2% des entreprises française
Les prix du gaz européen ont augmenté en raison des prévisions de baisse de la production d'énergies renouvelables. Le contrat de référence du hub néerlandais TTF a augmenté de 0,27 EUR à 25,37 EUR/MWh, malgré une baisse de 31 % depuis fin juin. L'équivalent britannique sur le NBP a également augmenté de 0,66 pence à 62,25 pence/th mais est toujours en baisse de 32 % depuis juin. Les analystes attribuent cette hausse aux "fondamentaux météorologiques haussiers".
Pour alimenter nos smartphones, assurer le déplacement de nos voitures électriques ou encore accumuler la production des énergies bas-carbone, le stockage de l'électricité semble aujourd'hui incontournable. Différentes technologies de stockage de l’électricité existent, à des stades plus ou moins matures, et répondent à des besoins multiples liés à ces ressources variables : le stockage infra-journalier, le stockage hebdomadaire et le stockage saisonnier. Mais comment et surtout quand avons-nous commencé à stocker de l’électricité ?
La production nucléaire en France a augmenté de 12,6% en juin par rapport à la même période de l'année précédente, atteignant 22,6 TWh. Cette hausse s'explique par une meilleure disponibilité des réacteurs, par rapport à l'année précédente où de nombreux réacteurs étaient arrêtés pour des contrôles et des réparations liés à la corrosion sous contrainte. La disponibilité nucléaire moyenne s'est élevée à 33,7 GW en juin, en hausse de 4,2 GW par rapport à l'année précédente. EDF est en bonne voie pour atteindre sa prévision de production d'électricité nucléaire de 300 à 330 TWh pour cette année, avec une estimation de production de 310 TWh.
Lundi 19 juin, la Commission de régulation de l'énergie (CRE) a annoncé la publication de son "prix repère" de vente de gaz pour le mois de juillet 2023. Cette mesure vise à fournir des informations claires aux consommateurs résidentiels afin de les aider à choisir leur fournisseur et éviter des offres excessivement élevées avant la fin des tarifs réglementés de vente de gaz (TRVG) le 30 juin.
L’amélioration des prévisions de production nucléaire présentées en mai par EDF a amené un climat de confiance sur le marché de l’électricité en France et en Europe durant le mois de mai. Aussi, la tendance baissière sur le marché du gaz et des contrats d’émissions de CO2 renforçait l’apaisement sur le marché de l’électricité. Depuis 10 jours, cette tendance s’est inversée. En effet, les températures record amorcent une consommation de gaz déjà élevé pour cette période de l’année.
L'électricité est une force omniprésente dans notre vie quotidienne, essentielle au fonctionnement de la plupart de nos appareils et infrastructures. Depuis sa découverte, elle a révolutionné le monde, offrant une source d'énergie polyvalente et pratique. Dans cet article, nous explorerons les bases de l'électricité, sa production, sa distribution, ses applications et les avancées récentes dans ce domaine passionnant.
Les exports d’électricité de la France vers ses voisins ont atteint leur plus haut niveau en mai, exportant 7 TWh, en partie grâce à une augmentation de la production nucléaire et à une faible demande dans le marché domestique selon RTE. 
En 2023, la France ambitionne de progresser dans le domaine des énergies renouvelables, encouragée par les préoccupations environnementales et la transition énergétique durable. Le pays, qui a pris conscience de son retard dans le développement des énergies renouvelables, et en particulier dans l'éolien et le solaire, cherche à combler cette lacune depuis le début de l'année.
Depuis quelques semaines, les prix sur les marchés de gros sont en baisse.  Ce contexte favorable devrait engendrer une fin éventuelle des boucliers tarifaires selon la Commission européenne. De plus, si les prix de l’énergie devaient de nouveau augmenter, ce soutien à la récente flambée des prix pourrait de nouveau atténuer la situation.
L'histoire de l'électricité est fascinante et remonte à plus de 2500 ans. Bien que l'électricité existe naturellement sous diverses formes (telles que la foudre), elle n'a été découverte qu'au fil des siècles grâce à la science expérimentale. L'électricité est devenue la forme d'énergie la plus révolutionnaire, alimentant nos appareils électriques, éclairant nos maisons et rendant possible les médias tels que la télévision, la radio et le cinéma. Mais d’où vient cette énergie ? Retraçons pas à pas l’histoire de celle qui a inspiré à Raoul Dufy son œuvre d’art intitulé : « la fée électricité ».
Malgré la détente actuelle sur les marchés gaziers, l’IEA met en garde contre de nouveaux risques et d’éventuel fluctuations de prix dans son rapport sur le marché gazier du premier trimestre dernier. Selon elle, la pression sur le marché du gaz s’est certes atténuée début 2023 en raison des températures clémentes en Europe et des mesures politiques, mais l’offre de gaz mondiale restera limitée en 2023 et de grandes incertitudes subsistent. En font partie la perspective d’un été sec ou d’un hiver plus froid que d’habitude, mais aussi d’une disponibilité moindre du GNL et d’une nouvelle baisse des livraisons de gaz par gazoduc russe vers l’Europe. La demande en gaz doit donc encore être réduite à travers plusieurs comportements sociétaux.
En 2021, l’année s’était achevée avec une augmentation de 329,18 % du prix du MWh et une forte tension d'énergie dans le monde, causée par la forte reprise économique mondiale après la récession liée à la pandémie de Covid-19 à partir de 2020. En 2022, cette pénurie s’est radicalement aggravée suite à l’invasion Russe en Ukraine, se transformant en une crise énergétique mondiale. Nous revenons en détail dans cet article sur les événements ayant conduits à cette crise énergétique.
En France, le bouclier tarifaire sur l’électricité est prolongé jusqu’au début 2025 selon le ministre de l’Économie Bruno Le Maire. A contrario, le bouclier tarifaire sur le gaz devrait toutefois être levé en cours d’année 2023. Les prix du gaz, qui s’étaient envolés à la suite de l’invasion en Ukraine, sont retombés à leur niveau d’avant-guerre avec un échange du PEG à 52,081 €/MWh le mardi dernier.
En France, les grèves nationales contre la réforme des retraites ont un fort impact sur la production d’énergie. Ce mercredi matin, la capacité de production d’électricité en France a été réduite de 6,3 GW d’après EDF et Engie. Sur le marché à terme, la grève pourrait également avoir un effet haussier, si les maintenances de centrales nucléaires sont repoussées. De plus, la limitation des importations de gaz russes par l’UE vient également augmentée les prix.      
Malgré une forte diminution de l’UE en approvisionnement du gaz russe, d’ici octobre prochain 90 % du stockage européen sera rempli selon ENTSOG. En effet, l’UE s’est tournée vers d’autres pays partenaires pour les questions liées au gaz. Au niveau européen, les multiples interconnexions entre les pays de l’ouest facilitent les échanges de gaz par rapport au pays de l’est dont les interconnexions sont limitées.  
L'Union européenne est la troisième plus grosse consommatrice du monde d’énergie et représente 10 % de la consommation énergétique primaire, derrière la Chine (26,5 %) et les Etats-Unis (15,6 %). En 2021, l'Union européenne a consommé environ 1,4 milliard de tonnes équivalent pétrole (tep) d'énergie primaire pour une population de 447 millions d'habitants, comprenant l'énergie importée ainsi que celle produite pour satisfaire les besoins des ménages, des entreprises et des industries.
En France, les grèves nationales contre la réforme des retraites ont un fort impact sur la production d’énergie. Ce mercredi matin, la capacité de production d’électricité en France a été réduite de 6,3 GW d’après EDF et Engie. Sur le marché à terme, la grève pourrait également avoir un effet haussier, si les maintenances de centrales nucléaires sont repoussées. De plus, la limitation des importations de gaz russes par l’UE vient également augmentée les prix.      
Le Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (GIEC) propose depuis plus de 30 ans des évaluations sur l’état des connaissances sur l’évolution du climat, ses impacts et les solutions pour limiter le réchauffement climatique, tout en s'adaptant aux changements prévus. Nous en avons retracé les points saillants pour vous proposer un aperçu des thèmes abordés qui seront repris lors des prochaines négociations internationales sur le climat.
La semaine dernière, un nouveau fait de fissure a été constaté sur la centrale de Penly. Celle-ci n’est plus le fait de corrosion sous contrainte, mais de fatigue thermique. Il est probable que ce type de fissure concerne d’autres réacteurs du parc nucléaire français, et l’Autorité de la Sureté Nucléaire a demandé à EDF de revoir sa stratégie de contrôle et maintenance du parc.
La Commission européenne a présenté mardi 14 mars ses propositions pour la réforme du marché de l’électricité. Issue de la flambée des prix de 2021 et de la crise énergétique causée par la guerre en Ukraine, cette réforme annoncée depuis septembre 2022 vise à rendre le marché plus résilient et à réduire l’incidence des prix du gaz sur les factures d’électricité, tout en soutenant la transition énergétique.
Afin de faire face à la hausse des prix de l’énergie au cours de l'année 2022, le Gouvernement a annoncé la création de quatre dispositifs opérationnels accessibles aux entreprises pour fournir une aide pour les consommations de l’année 2023.
Bien que l'année 2022 ait été marquée par une crise énergétique inédite depuis le début des années 1970, notamment due aux problèmes de corrosions sous contrainte découverts sur les centrales nucléaires Française, le “Bilan électrique national 2022", publié par le gestionnaire du réseau de transport d’électricité (RTE), a montré que l’industrie nucléaire française a réussi à garantir la sécurité des approvisionnements électriques malgré les baisses de production.
Les experts estiment que le marché du gaz en Europe sera "tendu" au cours des deux prochaines années. En effet, les projections d’une baisse en approvisionnement jusqu’en 2026 risque de se répercuter sur les prix de gaz selon les délégués de la conférence portant sur la capacité d’import en GNL en 2023.
Les importations de GNL de l’UE et de Grande-Bretagne pourraient chuter de 2% cette année. En effet, l’année dernière l’Europe a importé un volume record de GNL afin d’utiliser des alternatives au gaz russe. Pour ce faire, plusieurs pays ont renforcé leurs capacités de regazéification (procédé technique de transformation de GNL).
Le gaz devrait rester le principal facteur de prix pour les marchés européens de l’énergie cette année. Depuis le bras de fer économique entre l’Europe et la Russie, les importations par l’UE de GNL en provenance des pays producteurs ont augmenté.
Le marché de l’électricité tombe à de nouveaux niveaux plancher du fait des prix du gaz toujours peu élevés. Les acteurs du marché font état d’une baisse des prix des combustibles, car la douceur de l’hiver a considérablement renforcé la sécurité d’approvisionnement pour le reste de l’année. 
Le prix des marchés futurs et forwards décroît de façon continue sur 2023 depuis le début du mois de novembre, et ce malgré le retard dans les réouvertures des centrales nucléaires en France. En effet, 26 des 56 réacteurs sont toujours à l’arrêt en France, causant des incertitudes sur les ambitions de l’Etat à réouvrir 16 des réacteurs d’ici la fin de l’année, dont 11 dans le courant du mois.
Après une grève de plusieurs semaines dans les centrales nucléaires françaises, la direction d’EDF et les syndicats se sont mis d’accord pour augmenter les salaires afin de dissiper les inquiétudes pesant sur la production avant l’hiver. Suite à l’annonce d’un accord, les grévistes ont relâché la pression sur les centrales électriques.
Les marchés de l’électricité et du gaz poursuivent leur période de stabilité entamée début septembre. Les autres matières premières et les contrats carbones sont pour leurs parts plutôt orientés à la baisse. Il semblerait alors que l’état du parc nucléaire crée un plancher malgré l’apparente amélioration sur le prix des matières premières.
Le marché de l’électricité semble se positionner autour d’une valeur relativement stable sur les produits futures et forwards calendaires. Le marché ne prend donc toujours pas de direction entre d’un côté un possible prix plafond sur le prix de l’électricité et de l’autre de fortes tensions sur le gaz avec les suspicions de sabotage sur Nord Stream 1 & 2 (NS1 & 2).
Depuis la fin du mois d’août, le gazoduc Nord Stream 1 a cessé de fournir du gaz à l’Europe. Cet arrêt pour une maintenance de 3 jours avait déjà été anticipé par les marchés pour être de plus longue durée. Les marchés ont donc connu des pics de prix à plus de 1 100 €/MWh pour l’année prochaine et des niveaux de volatilité sans précédent.
Le marché s’est intéressé cette semaine à la fin de la maintenance du gazoduc Nord Stream 1 ( NS1) de la mer Baltique. Les craintes étaient dirigées vers une possible prolongation de la maintenance, qui n’aura finalement pas lieu.
Le Parlement européen a adopté la semaine dernière la réforme du système d’échange de quotas d’émission (SEQE) dans le cadre du paquet climat « Fit for 55. » Après l’échec du 8 juin dernier, les eurodéputés ont voté majoritairement en deuxième lecture en faveur de la proposition de compromis.
Le conseil d'administration de Primeo Energie a élu Cédric Christmann, actuel directeur général de Primeo Energie AG, comme nouveau CEO du groupe Primeo Energie.
L’activisme des pouvoirs publics a pesé son poids sur les niveaux de prix de l’énergie, notamment sur les discussions au Parlement européen visant à réduire la spéculation sur les quotas et à établir les conditions de marché pour atteindre les objectifs de réduction d’émission à l’horizon 2035.
En l'espace de 48h Gazprom annonce stopper près de 75% de ses exportations de gaz russe vers l'Allemagne.
Depuis près d’un mois maintenant, on remarque que le prix de l’électricité futur se trouve dans un tunnel de prix d’une amplitude de 5%. Cette phase de marché est la plus longue observée récemment depuis la hausse des prix de l’énergie. 
Si aucun accord n’avait été trouvé ce lundi 30 mai en journée, c’est finalement lors de la réunion extraordinaire du Conseil européen, qui a réuni les chefs d'Etat des 27 pays de l'Union européenne fin de journée, que le compromis a été décidé, peu avant minuit.
Ces dernières semaines, la sûreté du nucléaire français a été le premier facteur d’évolution des prix. En effet, plus de 30 réacteurs sur 56 sont à l’arrêt en France actuellement.
En projet depuis 2009, la Pologne et la Lituanie ont inauguré ce jeudi 05 mai le gazoduc GIPL (Gas Interconnection Poland-Lithuania ), d’une grande puissance stratégique. Reliant Holowczyce et Jauniūnai, il fait 508km, et fonctionne dans les 2 sens.
Les points importants : Depuis deux semaines, on note une augmentation de 17% sur les prix de l’électricité baseload. En France, dans un marché sans liquidité, le BL 2023 est aujourd'hui à 280 euros du MWh.   Cette augmentation est favorisée par
Ce lundi, les ministres de l’énergie de l’Union Européenne se réunissent en urgence, pour la première fois depuis que la Russie a coupé le gaz à la Pologne et à la Bulgarie.
Ce lundi 04 avril est paru le 3ème et dernier volet du 6ème rapport du Giec. Les rapports du Giec paraissent environ tous les 6 ans, et sont toujours déclinés en 3 volets, dont les thèmes se suivent : Le premier volet du rapport fait état de la situation actuelle et des tendances qui se profilent en […]
Mercredi 23 mars, Vladimir Poutine tente un nouveau tour de force : il annonce que tous les pays, selon lui « hostiles », devront désormais s’acquitter de leurs factures de gaz en roubles, en réponse au gel des actifs Russes en Occident. Le G7 refuse sa demande.
Drapeaux Allemagne et Qatar
Il était urgent pour l’Allemagne de commencer à trouver de nouveaux fournisseurs. Dépendant à 55% du gaz russe, l’Allemagne s’est retrouvée face à un mur en février suite
L’année 2021 a été le théâtre d’une crise énergétique mondiale sans précédent. En Europe, il en a résulté une augmentation de 329,18 % du prix du MWh, entre le début et la fin de l’année. Nous revenons en détail dans cet article sur les événements ayant conduits à cette augmentation hors normes. Graphique interactif détaillé des causes de l’augmentation des prix de l’électricité […]
Tuyau Nord Stream 2 sous la mer
Il a été la première victime du conflit Russo-Ukrainien. Le gazoduc Nord Stream 2 de Gazprom avait déjà connu plusieurs années de
des tuyaux de gazoduc noués avec un drapeau de l'Eurooe
L'agence internationale de l'énergie à publié un plan en 10 points pour amorcer la sortie de l'Europe de sa dépendance au gaz Russe. Analyse de ces 10 points.
La russie a signé mardi 2 mars un nouveau contrat avec la chine pour un gazoduc d'une capacité quasi-équivalente à Nord Stream 2.
La menace actée cette nuit d’une invasion russe en Ukraine pèse encore une fois sur les prix des marchés de l’énergie. En cause, une Europe très dépendante au gaz russe
Primeo Energie fête ses 125 ans d’existence. Fondée en 1897 sous le nom de coopérative Elektra Birseck Münchenstein (EBM), l’entreprise peut se targuer d’une histoire riche et passionnante.À la fin du XIXe siècle, l’ingénieur Fritz Eckinger et le politicien Stephan Gschwind voulaient introduire l’éclairage public au Birseck. A cette fin, ils créèrent EBM.Aujourd’hui, l’entreprise rebaptisée Primeo […]
TURPE 6 : les grands principes Le TURPE (Tarif d’Utilisation des Réseaux Publics d’Électricité) commence à être bien connu des consommateurs. Facturé à part par le fournisseur (ou le distributeur dans le cas des contrats CARD), avec plusieurs lignes correspondant à des prestations (gestion, comptage, soutirage…) dont la tarification est fixée par le régulateur, il rémunère les activités régulées d’Enedis et RTE (Réseau de Transport d’Électricité), de développement, […]
Le décret tertiaire précise les modalités d’application de l’article 175 de la loi ÉLAN (Évolution du Logement, de l’Aménagement et du Numérique).Cet article impose une réduction de la consommation énergétique du parc tertiaire français. Le décret tertiaire ne s’applique pas qu’au tertiaire… Le décret Tertiaire, comme son nom ne l’indique pas, concerne les surfaces de […]
Depuis 2006, le dispositif des Certificats d’Économies d’Énergie (CEE) impose aux fournisseurs d’énergie une obligation de réalisation d’économies d’énergie, afin de les inciter à promouvoir l’efficacité énergétique auprès de leurs consommateurs. En pratique, des opérateurs, délégataires ou mandataires réalisent des opérations d’économie d’énergie auprès des consommateurs finals, obtiennent des certificats auprès du Ministère, puis les […]
L’année 2020 a été singulière pour Primeo Energie France et ses clients. Nous avons échangé avec Benoit Doin, directeur général de Primeo Energie France, sur l’année écoulée et les perspectives 2021. « 2020 restera pour tout le monde une année particulière »Benoit Doin, Directeur Général de Primeo Energie France M. Doin, quel regard portez-vous sur l’année 2020 qui vient de […]
Paris, le 03/06/2021 Primeo Energie France et Eureden annoncent la signature d’un contrat d’approvisionnement d’électricité renouvelable, PPA (Power Purchase Agreement), entre Primeo Energie France (fournisseur-agrégateur), Eureden (consommateur) et aventron (Producteur).Primeo Energie France s’engage à fournir de 2023 à 2025 à Eureden la production électrique de deux barrages hydroélectriques exploités par le groupe aventron au travers […]
Les projets de textes définissant la 5ème période des Certificats d’économies d’énergie (CEE) seront très prochainement publiés. Ces textes réglementeront les actions d’économie d’énergie subventionnées par ce mécanisme et orienteront le surcoût pour le consommateur, de 2022 à 2025.  Petit tour d’horizon. Le mécanisme des Certificats d’Economies d’Energie commence à être bien connu du grand […]
« Nous n’avons jamais vécu une telle crise » La crise sanitaire du COVID-19 a laissé des traces en France, Primo Energie France fait tout pour répondre aux besoins de ses clients. Nous avons échangé avec Eric Deruelle, directeur général délégué de Primeo Energie France. M. Deruelle, éclairez-moi, le marché de l’énergie a-t-il déjà connu […]
Les prix négatifs sur le marché de l’électricité sont apparus au début des années 2000. Dans cette situation particulière, c’est le producteur qui paie l’acheteur pour que ce dernier consomme de l’électricité. Les prix négatifs sur le marché de l’électricité deviennent possibles lorsqu’il y a trop de production par rapport à la demande. Certains moyens […]
L’électro-intensivité des consommateurs n’est pas toujours aisée à définir et entraîne pourtant un certain nombre de conséquences pour ceux qui bénéficient de ce statut. Nous nous limiterons ici aux critères permettant une réduction du tarif de transport. Pour la CSPE, veuillez-vous référer à notre fiche dédiée. Eligibilité : attention à la différence entre site et […]
L’effacement de consommation, un intérêt pour la collectivité et le consommateur Le développement de plus en plus important des énergies renouvelables, conjointement à une diminution programmée de la production nucléaire, peut provoquer à certains moments des variations importantes de la disponibilité en électricité. Par ailleurs les consommations des clients finals en périodes de pointe créent […]
Le Ministère de l’Energie a lancé une consultation des acteurs le 9 février 2020 pour leur soumettre un projet de ce que pourrait être la régulation du nucléaire après le mécanisme ARENH, mis en place en 2011 mais qui devrait s’achever fin 2025. Le double objectif – continuer à faire bénéficier le consommateur français de […]
L’autoconsommation correspond au fait pour un producteur de consommer tout ou partie de l’électricité, souvent renouvelable, qu’il produit. L’autoconsommation ne signifie pas forcément l’autarcie, puisqu’elle peut s’accompagner d’un accès au réseau pour y injecter le surplus de production ou, au contraire, en soutirer l’énergie manquante. Bien sûr, la proximité sur le réseau de sites de […]
Dans le but de garantir à moyen terme la sécurité d’approvisionnement électrique lors des périodes de pointes hivernales, la CRE (Commission de Régulation de l’Energie) a mis en place le mécanisme de capacité initié dans le cadre de la loi n° 2010-1488 du 7 décembre 2010 portant nouvelle organisation du marché de l’électricité. Le mécanisme […]
Le TURPE, qu’est-ce que c’est ? Le TURPE, Tarif d’Utilisation des Réseaux Publics d’Electricité, est le tarif payé par tous les utilisateurs des réseaux publics de transport et de distribution d’électricité. Il est payé, soit directement par les utilisateurs ayant une relation contractuelle directe avec le gestionnaire de réseau, soit indirectement lorsque le client est […]
L’efficacité énergétique, un intérêt pour la collectivité et le consommateur L’efficacité énergétique consiste pour un consommateur d’électricité à réduire de façon pérenne la consommation de son site industriel ou tertiaire ou de son domicile. Elle ne doit pas être confondue avec l’effacement de consommation qui est une action ponctuelle, ciblée dans le temps de réduction […]
Pourquoi changer de fournisseur : Quel gain en changeant de fournisseur ? Réaliser des économies par rapport à vos prix actuels en souscrivant chez Primeo Energie sans abonnement, ni de prime fixe énergie, pas d’engagements de volume, des prix fixes garantis sur plus de 3 ans permettant ainsi de faire baisser votre facture et de […]
Publié le 15/05/2020Mis à jour le 29/01/2024 Certaines taxes sur les montants des factures des consommateurs sont révisées tous les ans, lors de l’adoption de la Loi de Finances. Parmi elles, la CSPE (Contribution au service public de l’électricité) est la plus importante mais permet certaines exemptions ou réductions de taux. La CSPE, depuis quand […]
<