publié le 23/11/2023

Temps de lecture : 5 minutes

Les points importants

ÉLECTRICITÉ

L’État et EDF, après des mois de discussions tendues, ont annoncé un accord le mardi 14 novembre visant à redéfinir les prix de l’électricité en France. Fixé autour de 70 euros par mégawattheure, ce prix de référence de l’électricité nucléaire, avait pour objectif principal de limiter l’impact financier sur les consommateurs tout en permettant à EDF de sortir de la spirale du surendettement. Le gouvernement visait à établir un nouveau modèle de régulation des prix basé sur les coûts de production nucléaire d’EDF, éliminant la dépendance aux conditions de production, parfois liées aux centrales à charbon de l’Europe de l’Est. Le but est de garantir la rentabilité d’EDF tout en préservant la compétitivité des entreprises françaises et le pouvoir d’achat des ménages.

Jusqu’à fin 2025, le mécanisme en place, appelé ARENH (Accès Régulé à l’Électricité Nucléaire Historique), obligeait EDF à vendre de l’électricité à des prix réduits à ses concurrents, ce qui constituait un handicap pour l’entreprise surendettée. Bien que politiquement favorable aux foyers français, ce dispositif devenait intenable pour EDF, qui affiche une dette de plus de 64 milliards d’euros. Le compromis trouvé entre l’État et l’énergéticien vise à permettre à EDF de générer des bénéfices sans pénaliser les consommateurs.

Cette évolution revêt une importance particulière pour EDF, récemment reprise à 100% par l’État en juin dernier pour maximiser sa production et générer les revenus nécessaires pour assurer son avenir.

TROLE

Le marché spot du gaz naturel liquéfié (GNL) est actuellement stable en raison de stocks élevés en Europe et en Asie, ainsi que de conditions météorologiques douces. Actuellement, six méthaniers chargés de gaz naturel liquéfié (GNL) sont bloqués en mer entre la France, l’Espagne et l’Italie, n’ayant pas trouvé de port pour décharger leur cargaison. Cette situation découle de la récente baisse des prix du GNL, incitant les navires à fonctionner comme des « stockages flottants ». en attendant une reprise de la demande, afin de livrer à des conditions plus favorables. Cependant, des changements pourraient survenir rapidement. Bien que la demande en Europe et en Asie ait augmenté en novembre par rapport à un octobre plus chaud, les prix spot du GNL ont baissé récemment en raison d’une amélioration de l’approvisionnement en Méditerranée orientale et de réservoirs de gaz naturel presque pleins dans l’UE.

Le marché néerlandais du TTF, indicateur européen du gaz, affiche une tendance à la baisse par rapport aux sommets de 2022. Malgré des réservoirs pleins, les gouvernements doivent rester prudents, car des vagues de froid pourraient mettre à l’épreuve les capacités de stockage.

Malgré une demande structurellement plus faible de gaz, l’Europe n’est pas à l’abri de perturbations d’approvisionnement. Les risques incluent des températures plus froides que la normale, des pannes dans les installations d’importation de GNL, et des vulnérabilités dans l’infrastructure d’approvisionnement en gaz de l’Allemagne. Les experts soulignent que bien que l’offre de gaz naturel soit actuellement suffisante, des développements inattendus pourraient entraîner des pénuries cet hiver.

Les marchés de l’énergie


Electricité :

Le 14 novembre, l’État et EDF ont annoncé un accord pour redéfinir les prix de l’électricité en France, fixant le prix de référence de l’électricité nucléaire à environ 70 euros par mégawattheure. L’objectif est de limiter l’impact financier sur les consommateurs tout en permettant à EDF de sortir de son surendettement de plus de 64 milliards d’euros. Le mécanisme ARENH, obligeant EDF à vendre de l’électricité à des prix réduits à ses concurrents jusqu’à fin 2025, sera revu pour permettre à l’entreprise de générer des bénéfices sans pénaliser les consommateurs. Cette évolution est cruciale pour EDF, récemment reprise à 100% par l’État en juin dernier pour assurer sa rentabilité future.

Baseload 2024

Prix de clôture du  22/11/2023 :
114,76 €/MWh

Variation depuis le 15/11/2023 :
-6,00 %

Baseload 2025

Prix de clôture du 22/11/2023 : 109,96 €/MWh

Variation depuis le 15/11/2023 :
-5,94 %

Baseload 2026

Prix de clôture du 22/11/2023 :
94,18 €/MWh

Variation depuis le 15/11/2023 :
-4,88 %

Baseload 2027

Prix de clôture du 22/11/2023 :
85,25 €/MWh

Variation depuis le 15/11/2023 :
-4,75 %

Peakload 2024

Prix de clôture du 22/11/2023 :
139,79 €/MWh

Variation depuis le 15/11/2023 : -3,69 %

Peakload 2025

Prix de clôture du 22/11/2023 : 144,50 €/MWh

Variation depuis le 15/11/2023 : -3,75 %

Peakload 2026

Prix de clôture du 22/11/2023 :
125,06 €/MWh

Variation depuis le 15/11/2023 : -5,53 %

Peakload 2027

Prix de clôture du 22/11/2023 :
99,55 €/MWh

Variation depuis le 15/11/2023 : -4,00 %

Gaz naturel : 

Le marché du gaz naturel liquéfié (GNL) est actuellement stable en raison de stocks élevés en Europe et en Asie. Six navires chargés de GNL sont bloqués en mer en raison de la baisse des prix et ne trouvant pas de port pour décharger leur cargaison, ils sont forcés d’agir des « stockages flottants ». Bien que la demande ait augmenté, les prix ont baissé en raison d’une meilleure offre en Méditerranée orientale et de réservoirs presque pleins dans l’UE. Malgré des réservoirs pleins, le marché européen du gaz montre une tendance à la baisse. Les risques incluent des températures plus froides que la normale, des pannes dans les installations d’importation de GNL et des vulnérabilités dans l’infrastructure d’approvisionnement en gaz de l’Allemagne, pouvant entraîner des pénuries cet hiver.

Gaz 2024

Prix de clôture du 22/11/2023 : 45,89 €/MWh

Variation depuis le 15/11/2023 :
-5,16 %

Gaz 2025

Prix de clôture du 22/11/2023 :
43,67 €/MWh

Variation depuis le 15/11/2023 :
-1,77 %

Gaz 2026

Prix de clôture du 22/11/2023 : 36,74 €/MWh

Variation depuis le 15/11/2023 : -0,65 %

Gaz 2027

Prix de clôture du 22/11/2023 :
30,60 €/MWh

Variation depuis le 15/11/2023 : -0,54 %

Pétrole : 

Les prix du pétrole brut ont enregistré une troisième semaine consécutive de baisse, oscillant entre 80 et 85 $/b. La prime géopolitique qui maintenait les prix autour de 90 $/b a diminué, bien que des tensions persistantes au Moyen-Orient puissent influencer le marché. Actuellement, le prix du pétrole brut se situe en ligne avec son prix d’équilibre estimé à 83 $/b, basé sur les fondamentaux du marché. Les gestionnaires de fonds spéculatifs se désengagent, avec une baisse de 7,7 % des positions nettes combinées (Brent et WTI). Malgré la correction des prix, une légère remontée des marchés financiers a apporté un certain soutien aux prix du pétrole. Cette correction a également entraîné une réduction significative de la backwardation des courbes des contrats à terme, réduisant ainsi l’écart de prix entre les contrats à terme sur le Brent et le WTI.
De ce fait, l’Opep+ envisage une nouvelle réduction de son offre de pétrole lors de sa prochaine réunion à la fin du mois, en réponse à la baisse d’environ 20 % des cours du brut depuis fin septembre. Comme le prix du baril de Brent a chuté à environ 79 dollars après avoir atteint un pic annuel de 98 dollars en septembre, des inquiétudes émergent quant à la demande et à un éventuel surplus d’offre l’année prochaine. En effet, l’Arabie Saoudite, la Russie et d’autres membres de l’Opep+ ont déjà convenu de réduire leur production de pétrole de 5,16 millions de barils par jour, représentant environ 5 % de la demande mondiale quotidienne. Face à la possibilité que les réductions actuelles ne suffisent pas, le groupe pourrait discuter de mesures supplémentaires lors de la prochaine réunion. La réunion de l’Opep+ a été reportée au 30 novembre pour examiner la situation.

Brent

Prix de clôture du 22/11/2023 : 81,96 $/bbl

Variation depuis le 15/11/2023 : +0,96 % 


Droits d’émission CO2 :  

Au cours de la semaine 46, les prix de l’EUA ont stagné et l’EUA arrivant à échéance en décembre a ainsi clôturé la semaine à 76.55 EUR/t. Ici aussi, la politique reste une grande inconnue. On ignore en effet la décision de la Cour suprême allemande concernant l’interdiction d’utiliser les fonds spéciaux liés au coronavirus et ses conséquences. 

Prix de clôture du 22/11/2023 : 75,19 €/t

Variation depuis le 15/11/2023 : -5,71 % 


­Charbon : 

Les prévisions de températures douces associées à l’effritement des prix du gaz continuent de peser sur le prix du charbon. La tendance baissière des dernières semaines devrait se poursuivre. 

Charbon

Prix de clôture du 22/11/2023 : 111,41 $/t

Variation depuis le 15/11/2023 : +2,06 % 

Articles les plus récents


  • Communiqué : Primeo Energie suspend sa collaboration avec le courtier Energies France

    Communiqué : Primeo Energie suspend sa collaboration avec le courtier Energies France

    Nous avons appris avec stupéfaction les méthodes imputées au courtier Energies France dans le reportage « Cash Investigation » diffusé jeudi 22 février sur France 2. Primeo Energie condamne fermement toutes les pratiques, trompeuses ou visant à profiter de la complexité de la réglementation pour dévier le consommateur des offres les plus compétitives. De telles pratiques lèsent… Lire plus


  • Prix de l’électricité en 2024 : aides maintenues par l’État pour réduire les coûts de l’électricité pour les TPE et PME

    Prix de l’électricité en 2024 : aides maintenues par l’État pour réduire les coûts de l’électricité pour les TPE et PME

    En 2024, le gouvernement renouvelle son dispositif d’aide en maintenant l’ « amortisseur électricité » pour les entreprises et collectivités. Il est financé par l’Etat et appliqué par les fournisseurs, qui opèrent une réduction directement sur les factures. Lire plus


  • L’actualité sur les marchés de l’énergie – 14/02/2024

    L’actualité sur les marchés de l’énergie – 14/02/2024

    L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) en France a déclaré que le démarrage de l’EPR de Flamanville (1,6 GW) à la mi-2024, tel que souhaité par EDF, n’était pas garanti. Le président de l’ASN, Bernard Doroszczuk, a indiqué que la mise en service serait « très tendue » en raison de l’attente d’éléments cruciaux pour prendre une décision.… Lire plus