publié le 18/01/2023

Temps de lecture : 4 minutes
© Roman – Getty Image

Les points importants

AMORTISSEUR ÉLECTRICITÉ 

A partir du 1er janvier 2023, et jusqu’au 31 décembre 2023, le gouvernement renforce son dispositif d’aide en proposant un « amortisseur électricité » pour les entreprises et collectivités. Il est financé par l’Etat et appliqué par les fournisseurs, qui opèrent une réduction directement sur les factures. Concrètement, dès que le prix souscrit dépasse un certain niveau, l’Etat prends en charge une partie de la facture d’électricité. Soumise à des conditions d’éligibilité, l’aide doit être activée avant le 31 mars 2023 par les entreprises concernées, en envoyant à leur fournisseur une attestation d’éligibilité. Retrouvez plus d’informations sur le dispositif et sur l’attestation sur notre article dédié.

GAZ 

Depuis la mi-janvier, l’Agence européenne de coopération des régulateurs de l’énergie, ACER, avait l’intention de publier des évaluations quotidiennes des prix du GNL fondées sur les données de marché communiquées. Elle n’a finalement pas pu le faire, faute de données, après avoir reçu seulement deux transactions éligibles qui, selon sa méthodologie, n’étaient pas suffisantes pour établir une évaluation.

Depuis le 30 décembre 2022, toutes les entreprises présentes sur le marché du GNL participantes à l’achat ou à la vente de cargaisons de GNL livrées ou destinées à être livrées dans l’Union européenne sont tenues de transmettre à l’Agence leurs données quotidiennes sur le marché du GNL via une plateforme spécifique.

Ces données comprennent toutes les offres, qu’elles soient négociées ou non, des bourses et des marchés hors bourse, ainsi que les prix réels des transactions, les quantités, les valeurs, les créneaux d’arrivée pour les cargaisons de GNL, les points de livraison et les conditions. L’Acer doit ensuite publier l’évaluation quotidienne du prix du GNL avant 18h00.

Cette tâche s’inscrit dans le cadre des règles temporaires de l’UE, en vigueur depuis le 30 décembre 2022, qui visent à aider le bloc à atténuer les effets des prix élevés du TTF, aggravés par l’effondrement des livraisons de gaz par gazoduc russe consécutif à la guerre en Ukraine.

Le prix obtenu sera également utilisé dans un panier de prix, afin de fixer le prix de référence du GNL pour le plafond de prix du gaz TTF de l’UE convenu en décembre, qui s’appliquera à compter du 15 février. En outre, l’Acer doit publier un benchmark quotidien distinct pour le GNL avant le 31 mars à 19h00 ou dès que cela sera techniquement possible. Celui-ci correspondrait à un écart entre l’évaluation journalière du prix du GNL et le prix de règlement journalier du contrat du mois suivant sur le TTF Gashub de l’ICE. L’objectif est que ces nouveaux indicateurs de prix du GNL améliorent la transparence du marché et reflètent mieux les prix européens du GNL que les prix du TTF, qui sont fortement liés aux flux de gazoducs du nord-ouest de l’Europe. 

ÉLECTRICITÉ 

Selon WindEurope, l’UE a installé 15 GW de capacité éolienne en 2022, soit 33% de plus que l’année précédente. Environ 90% de la capacité a été installée par l’Allemagne, la Finlande, la Suède, la France et l’Espagne. De plus, 80 GW de projets de parcs éoliens font l’objet d’une procédure d’autorisation en Europe. WindEurope a constaté que les 15 GW installés en 2022 restent nettement en deçà de ce que l’Europe doit construire pour atteindre ses objectifs en matière de climat et de sécurité énergétique, le déficit étant principalement imputable à des contraintes d’autorisations.

Pour les centrales électriques d’origine fossile, une nouvelle organisation du marché de l’électricité pourrait créer un marché de la capacité. L’Espagne présente aujourd’hui une proposition visant à réformer le marché de l’électricité. Un marché de la capacité sera créé pour les centrales électriques fossiles et un système de plafonnement («Contrat for Difference») sera mis en place pour les énergies renouvelables. La Commission européenne avait déjà proposé, en août 2022, de découpler les marchés de l’électricité et du gaz, jusqu’alors interconnectés, afin d’éliminer l’effet d’entraînement du gaz sur les prix de l’électricité. Toutefois, la proposition espagnole prévoit désormais de retirer les énergies renouvelables du marché de l’électricité et de les négocier séparément. L’électricité issue de sources d’énergie renouvelables sera alors dissociée du marché day-ahead.

Les marchés de l’énergie


Electricité : Le marché de l’électricité tombe à de nouveaux niveaux plancher du fait des prix du gaz toujours peu élevés. Les acteurs du marché font état d’une baisse des prix des combustibles, car la douceur de l’hiver a considérablement renforcé la sécurité d’approvisionnement pour le reste de l’année. 

Baseload 2024

Prix de clôture du 17/01/2023 :
175,30 €/MWh

Variation depuis le 03/01/2023 :
28,08%

Baseload 2025

Prix de clôture du 17/01/2023 :
135,83 €/MWh

Variation depuis le 03/01/2023 :
-22,89%

Peakload 2023

Prix de clôture du 17/01/2023 :
254,32 €/MWh

Variation depuis le 03/01/2023 :
-35,31%

Peakload 2024

Prix de clôture du 17/01/2023 :
227,67 €/MWh

Variation depuis le 03/01/2023 :
-26,61%

Gaz naturel : Alors que les prévisions à long terme annoncent encore un hiver doux, des températures plus basses sont prévues cette semaine. C’est un premier test qui peut déclencher des fluctuations des prix du gaz dans les deux sens. 

Gaz 2023

Prix de clôture du 17/01/2023 :
62,00 €/MWh

Variation depuis le 03/01/2023 :
-17,06%

Gaz 2024

Prix de clôture du 17/01/2023 :
50,21 €/MWh

Variation depuis le 03/01/2023 :
-15,90%

Pétrole : Dans l’ensemble, les prix du pétrole sont légèrement inférieurs à ceux de la semaine précédente. Les données conjoncturelles font actuellement l’objet d’une attention particulière. Nous tablons sur une légère hausse dans les semaines à venir.

Brent

Prix de clôture du 17/01/2023 : 85,92 $/bbl

Variation depuis le 03/01/2023 : +7,27%


Droits d’émission CO2 : Les impulsions politiques ont été déterminantes sur le marché du carbone. La semaine en cours devrait cependant être plus calme à cet égard. Nous misons sur une stagnation.

CO2

Prix de clôture du 17/01/2023 : 79,56 €/t

Variation depuis le 03/01/2023 : -4,80%


­Charbon : Des baisses ont également été enregistrées sur les marchés du charbon. Tant pour le charbon ARA que pour le charbon sud-africain, les pertes ont parfois atteint des pourcentages à deux chiffres.

Charbon

Prix de clôture du 17/01/2023 : 169,36 $/t

Variation depuis le 03/01/2023 : -1,93% 

Articles les plus récents


  • L’actualité sur les marchés de l’énergie – 18/01/2023

    L’actualité sur les marchés de l’énergie – 18/01/2023

    Le marché de l’électricité tombe à de nouveaux niveaux plancher du fait des prix du gaz toujours peu élevés. Les acteurs du marché font état d’une baisse des prix des combustibles, car la douceur de l’hiver a considérablement renforcé la sécurité d’approvisionnement pour le reste de l’année.  Lire plus


  • L’impact du dispositif ARENH et de l’écrêtement en 2023

    L’impact du dispositif ARENH et de l’écrêtement en 2023

    Comme chaque fin d’année, les différents fournisseurs d’électricité français ont soumis à la Commission de Régulation de l’Energie (CRE) leur demande de rachat d’électricité d’origine nucléaire dans le cadre du dispositif ARENH (Accès régulé à l’électricité nucléaire historique). Qu’est-ce que l’ARENH ? L’ARENH a été introduit par la loi NOME le 7 décembre 2010. Cette […] Lire plus


  • Le dispositif d’amortisseur électricité

    Le dispositif d’amortisseur électricité

    A partir du 1er janvier 2023, le gouvernement renforce son dispositif d’aide en proposant un « amortisseur électricité » pour les entreprises et collectivités. Il est financé par l’Etat et appliqué par les fournisseurs, qui opèrent une réduction directement sur les factures. Lire plus

Partager
Les plus lus