publié le 14/09/2022

Temps de lecture : 4 minutes

Focus sur le marché de l’électricité

Depuis la fin du mois d’août, le gazoduc Nord Stream 1 a cessé de fournir du gaz à l’Europe. Cet arrêt pour une maintenance de 3 jours avait déjà été anticipé par les marchés pour être de plus longue durée. Les marchés ont donc connu des pics de prix à plus de 1 100 €/MWh pour l’année prochaine et des niveaux de volatilité sans précédent. Depuis, plusieurs annonces ont été faites par les décideurs publics et les gestionnaires de production.

Ursula von der Leyen a déclaré qu’il fallait mettre en place un instrument d’urgence pour stabiliser les prix de l’électricité en Europe. Cet outil semble être un plafonnement de rémunération autour de 200 €/MWh sur les unités de production autre que le gaz. Cela permettrait au marché européen d’électricité de se décorréler en partie du prix du gaz. Elle recommande aussi aux états de recourir à l’aide de compagnie pétrolière engendré des profits exceptionnels depuis le début de la situation de crise. Son discours à la Commission européenne aura lieu aujourd’hui et des mesures fermes devraient être décidées d’ici à la fin du mois.

Le gouvernement français ouvre enfin sa communication sur la sécurité d’approvisionnement pour l’hiver prochain. Avec les mesures d’urgence de baisse de consommation de gaz dans certains pays d’Europe, la France semble avoir opté pour la même stratégie pour l’électricité. Cela se caractérise par une incitation à la baisse de consommation d’électricité en hiver de 10 %. Si certains acteurs s’engagent déjà volontairement, nous ne savons pas encore si cette mesure pourra être ou non contrainte. Aussi, la France a choisi avec ses voisins espagnols et allemands de faire preuve de solidarité cet hiver en proposant une possibilité de livrer des unités de gaz à ses voisins en échange d’électricité aux heures de pointe. Du côté de l’Allemagne, bien que ses réserves de gaz soient bonnes, elles ne seraient pas suffisantes en cas d’hiver rugueux sans approvisionnement de la Russie.

EDF a communiqué sur la réouverture de ses centrales, et annoncé une réouverture de toutes les centrales durant l’hiver prochain. Actuellement, plus de 30 sont à l’arrêt dont 12 pour des problèmes de corrosion sous contraintes. Il est prévu qu’une grande partie de ces centrales soient de retour en fonctionnement entre décembre et janvier. Mais cette annonce reste à prendre avec prudence, car de nouvelles maintenances et contrôles de corrosions doivent être réalisés de décembre à mars. Pour ce qui est des années suivantes, les projections de production pour les deux années suivantes prévoient une hausse de production de près de 30 TWh/an, dans un contexte où la production nucléaire a été au plus bas cette année.

Cette série d’annonces a permis au marché de l’électricité de retrouver une phase décroissante. Les prix s’établissent autour de 550 €/MWh et semblent se stabiliser en attente de l’annonce qui sera faite ce jour.

Baseload 2023

Prix de clôture du 13/09/2022 :
537,97 €/MWh

Variation depuis le 06/09/2022:
-8,17 %

Baseload 2024

Prix de clôture du 13/09/2022 :
267,75 €/MWh

Variation depuis le 06/09/2022:
-9,83 %

Baseload 2025

Prix de clôture du 13/09/2022 :
201,67€/MWh

Variation depuis le 06/09/2022:
-14,18 %

Peakload 2023

Prix de clôture du 13/09/2022 :
890,45 €/MWh

Variation depuis le 06/09/2022:
-11,97 %

Peakload 2024

Prix de clôture du 13/09/2022 :
448,50 €/MWh

Variation depuis le 06/09/2022:
-6,31 %

Peakload 2025

Prix de clôture du 13/09/2022 :
438,99 €/MWh

Variation depuis le 06/09/2022:
-5,64 %

Les autres marchés de l’énergie


Gaz naturel : En comparaison hebdomadaire, l’année suivante du gaz a perdu environ 14%. Une évolution pour beaucoup surprenante compte tenu de l’arrêt du gazoduc NS1. Les risques ont probablement été évalués il y a déjà des semaines. Les niveaux des réservoirs allemands avoisinent les 85%. Pour l’hiver prochain, les températures et la disponibilité du GNL seront déterminantes. La demande de GNL transatlantique (États-Unis-Europe) a d’ores et déjà augmenté, entrainant une hausse des coûts de transport qui, selon les analystes, pourraient encore grimper de 77% d’ici la fin décembre.  

Gaz 2023

Prix de clôture du 13/09/2022:
179,71 €/MWh

Variation depuis le 06/09/2022:
-14,77 %

Gaz 2024

Prix de clôture du 13/09/2022 :
113,57 €/MWh

Variation depuis le 06/09/2022:
-13,61 %

Gaz 2025

Prix de clôture du 13/09/2022 :
79,14 €/MWh

Variation depuis le 06/09/2022:
-4,50 %

Pétrole : Le pétrole est la seule matière première à avoir augmenté en comparaison hebdomadaire, même si ce n’est que très légèrement. Les prix du pétrole ont continué de progresser mardi, avec la volatilité, ce qui pourrait traduire les inquiétudes concernant la pénurie de carburant avant l’hiver.

Brent

Prix de clôture du 13/09/2022 : 93,17 $/bbl

Variation depuis le 06/09/2022 : +0,37 %


Droits d’émission CO2 : Ces deux dernières semaines, le marché des émissions était orienté à la baisse. Les acheteurs sont restés prudents, probablement en grande partie à cause de l’incertitude quant aux mesures de l’UE. Le fait que le Parlement européen débattra le 3 octobre de la vente de la réserve de stabilité des marchés ne semble pas préoccuper le marché cette semaine. Depuis le début de la semaine, on observe un mouvement à la hausse.   

CO2

Prix de clôture du 13/09/2022 : 69,75 €/t

Variation depuis le 06/09/2022 : -0,19%


­Charbon : L’indice de Newcastle a augmenté, car les exportations australiennes de charbon de centrale ont connu une évolution inférieure à la moyenne au cours des derniers mois, en raison des conditions météorologiques. Les fortes pluies, comme la semaine dernière dans l’est de l’Australie, ont eu des retombées négatives sur la production. Cela pourrait bientôt peser sur les prix du charbon en Europe. Il en va de même pour la demande croissante d’importations de charbon en Chine, due à la sécheresse qui augmente les besoins en matière de refroidissement.

Charbon

Prix de clôture du 13/09/2022 : 301,98 $/t

Variation depuis le 06/09/2022 : -9,44 % 

Articles les plus récents


  • L’actualité sur les marchés de l’énergie – 16/11/2022

    L’actualité sur les marchés de l’énergie – 16/11/2022

    Le prix des marchés futurs et forwards décroît de façon continue sur 2023 depuis le début du mois de novembre, et ce malgré le retard dans les réouvertures des centrales nucléaires en France. En effet, 26 des 56 réacteurs sont toujours à l’arrêt en France, causant des incertitudes sur les ambitions de l’Etat à réouvrir 16 des réacteurs d’ici la fin de l’année, dont 11 dans le courant du mois. Lire plus


  • Jörg Klasen a été nommé CEO de Primeo Energie AG et membre du comité de direction du groupe Primeo Energie

    Jörg Klasen a été nommé CEO de Primeo Energie AG et membre du comité de direction du groupe Primeo Energie

    Le conseil d’administration de Primeo Energie a nommé à l’unanimité Jörg Klasen (né en 1970) au poste de CEO de Primeo Energie AG. Il prendra ses fonctions le 1er février 2023 et deviendra en même temps membre du comité de direction du groupe Primeo Energie. Lire plus


  • L’actualité sur les marchés de l’énergie – 26/10/2022

    L’actualité sur les marchés de l’énergie – 26/10/2022

    Après une grève de plusieurs semaines dans les centrales nucléaires françaises, la direction d’EDF et les syndicats se sont mis d’accord pour augmenter les salaires afin de dissiper les inquiétudes pesant sur la production avant l’hiver. Suite à l’annonce d’un accord, les grévistes ont relâché la pression sur les centrales électriques. Lire plus

Partager
Les plus lus