Publié le 28/06/2024

Temps de lecture : 5 minutes

Dans le cadre de la transition énergétique et de la lutte contre le changement climatique, l’efficacité énergétique devient un enjeu crucial pour les entreprises. L’audit énergétique se présente comme un outil précieux pour analyser les consommations énergétiques d’une entreprise et identifier des pistes d’économies. En France, cette démarche est désormais rendue obligatoire pour certaines entreprises, mais elle offre des avantages économiques et environnementaux considérables pour toutes les structures.

L’audit énergétique, mis en place dans le cadre de la loi portant sur la lutte contre le dérèglement climatique et le renforcement de la résilience, est un rapport détaillé sur la performance énergétique et environnementale d’un bâtiment.

Pour ce faire, l’audit énergétique prend en considération plusieurs aspects clés :

  • L’examen de la structure des bâtiments de l’entreprise ;
  • L’évaluation de son isolation thermique ;
  • La quantification de la consommation énergétique des équipements industriels ;
  • L’inspection des systèmes de chauffage, ventilation, et climatisation (HVAC) ;
  • L’évaluation des dispositifs de production d’eau chaude sanitaire ;
  • L’évaluation du système d’éclairage.

Cette analyse permet d’évaluer la consommation d’énergie du bien et de mettre en évidence les ponts thermiques, qui sont des zones où l’isolation est moins efficace, généralement à l’intersection de deux parois. En outre, elle est accompagnée d’un plan de rénovation énergétique détaillé, aidant ainsi l’entreprise à déterminer les travaux prioritaires pour rendre les locaux plus efficaces énergétiquement et durables.

L’audit énergétique ne doit pas être confondu avec le Diagnostic de Performance Énergétique (DPE). Le DPE est également un document nécessaire lors des transactions immobilières (vente et location), fournissant des informations sur les émissions de gaz à effet de serre (GES) ainsi que sur la consommation annuelle d’énergie du bâtiment. Il attribue une étiquette de performance allant de A à G, où A représente la meilleure note et G la moins bonne. Les logements classés F et G, révélant des performances énergétiques médiocres, sont qualifiés de « passoires thermiques ». Cependant, contrairement à l’audit énergétique, le DPE ne comporte pas de plan de travaux, ce qui le rend moins complet dans ses recommandations.

L’audit énergétique complète le Diagnostic de Performance Energétique (DPE) sans le remplacer. Il repose sur une analyse approfondie et offre notamment :

  • Une évaluation de la performance du bâtiment, ou d’une partie de celui-ci avant travaux, réalisée selon une méthode de calcul spécifique.
  • Un schéma détaillant la répartition des pertes de chaleur et des inefficacités énergétiques.
  • Au moins deux propositions de rénovation visant à améliorer la performance énergétique, chacune accompagnée d’un plan de travaux en une ou plusieurs étapes.

Des informations spécifiques sur les conditions de ventilation ou d’aération des bâtiments avant les travaux, ainsi que sur le traitement adéquat des interfaces à chaque étape du processus de rénovation.

L’audit peut être réalisé sur différents types de biens immobiliers, qu’ils soient industriels ou tertiaires.

Les principaux types de biens concernés par un audit énergétique sont :

  • Bâtiments industriels : usines, entrepôts, etc.
  • Bâtiments commerciaux : bureaux, magasins, restaurants, etc.
  • Autres structures : bâtiments publics, installations de production, maisons individuelles, appartements, etc.

L’audit énergétique doit être réalisé par un professionnel qualifié, et c’est à l’entreprise d’en assumer les frais. L’auditeur ne peut pas sous-traiter la réalisation de cet audit et doit effectuer au moins une visite du site en présence du responsable énergétique de l’entreprise.

Optimisez votre performance énergétique avec Azur Stratégies & Solutions et Primeo Energie

En partenariat avec Azur Stratégies & Solutions, Primeo Energie vous accompagne dans la réalisation de votre audit énergétique. Que vous soyez impliqué dans des projets de construction neuve ou de rénovation, cet audit vous permettra d’identifier les sources de gaspillage énergétique au sein de vos bâtiments et de mettre en place des solutions adaptées à vos besoins.

Azur Stratégies & Solutions réalise une analyse approfondie de la performance énergétique de vos bâtiments pour identifier et évaluer les actions de performance énergétique (APE). Ces informations vous aident à valider les scénarios d’APE et à prendre des décisions éclairées, en tenant compte des coûts, de la rentabilité et des délais.

En optimisant votre performance énergétique, vous réduirez non seulement vos coûts d’exploitation, mais vous contribuerez également à la transition écologique en diminuant votre empreinte carbone.

Pour plus d’information, consultez notre site web.

En France, les audits énergétiques ne sont pas obligatoires pour toutes les entreprises. En revanche, certaines d’entre elles doivent se conformer à cette exigence réglementaire. L’obligation varie en fonction de leur taille et de leur secteur d’activité.

Les grandes entreprises doivent réaliser un audit énergétique tous les quatre ans si elles ont plus de 250 employés, un chiffre d’affaires annuel supérieur à 50 millions d’euros et un bilan annuel supérieur à 43 millions d’euros.

Selon l’Ademe, le prix d’un audit énergétique en entreprise peut dépasser les 10 000 € pour une PME. Pour les industries ou le grand tertiaire, ce montant peut parfois dépasser les 100 000 €. Cette variation dépend de nombreux facteurs.

L’ADEME offre une assistance financière substantielle pour la réalisation d’audits thermiques en entreprise. Plafonnée à 100 000 euros, cette aide se répartit comme suit :

  • 50 % pour les grandes entreprises ;
  • 60 % pour les structures moyennes ;
  • 70 % pour les TPE et PME.

Phase pré-audit :

Avant d’entamer l’audit proprement dit, une analyse approfondie des consommations énergétiques est menée. Cette étape vise à identifier les principaux postes de consommation ainsi que leurs origines. Elle repose sur l’examen des factures énergétiques, la consultation des relevés de compteurs, l’étude des plans d’aménagement des locaux et l’évaluation des systèmes de climatisation, de chauffage et de ventilation.

Conduite de l’audit énergétique :

L’auditeur se rend sur site pour effectuer des mesures, des relevés et recueillir des données sur les factures énergétiques. Cette phase permet de repérer les sources de gaspillage énergétique et d’identifier les possibilités d’amélioration, en suivant la méthodologie prescrite par la norme NF EN 16247.

Évaluation des coûts et des bénéfices potentiels :

Après l’audit, l’auditeur évalue les coûts et les économies envisageables grâce aux actions proposées. Cette évaluation est cruciale pour déterminer la rentabilité des solutions envisagées et orienter les décisions d’investissement. Les coûts pris en compte englobent les investissements nécessaires, ainsi que les coûts d’exploitation et de maintenance des équipements.

Formulation de recommandations et élaboration d’un plan d’actions :

Enfin, l’auditeur présente les résultats de l’audit à l’entreprise et formule des recommandations appropriées. Ces recommandations, à court, moyen ou long terme, visent à réduire la consommation énergétique, à améliorer l’efficacité énergétique et à réduire les émissions de gaz à effet de serre. Un plan d’actions est alors établi pour mettre en œuvre ces recommandations et en assurer le suivi dans le temps. Ce plan inclut, par exemple, l’installation d’équipements plus performants et la sensibilisation des employés à une gestion énergétique optimale.

Articles les plus récents


  • Corporate PPA : le décret du 27 juin 2024 introduit une autorisation obligatoire pour les contrats d’électricité renouvelable

    Corporate PPA : le décret du 27 juin 2024 introduit une autorisation obligatoire pour les contrats d’électricité renouvelable

    La loi n° 2023-175 du 10 mars 2023, relative à l’accélération de la production d’énergies renouvelables, introduit l’obligation pour les producteurs d’électricité renouvelable concluant un contrat de vente directe (Corporate PPA) d’obtenir une autorisation spécifique pour encadrer les ventes directes à des consommateurs finaux ou à des gestionnaires de réseaux pour leurs pertes. Lire plus


  • L’actualité sur les marchés de l’énergie – 10/07/2024

    L’actualité sur les marchés de l’énergie – 10/07/2024

    La commission sénatoriale sur l’électricité propose de réduire la TVA sur la consommation de base de l’électricité de 20 % à 5,5 %, d’abaisser l’accise et de supprimer certaines contributions, afin de réduire les coûts pour les ménages. Lire plus


  • Power Purchase Agreements (PPAs) : piliers de la transition énergétique

    Power Purchase Agreements (PPAs) : piliers de la transition énergétique

    Un Power Purchase Agreement (PPA) est un contrat de gré à gré long terme conclu entre un producteur d’énergie renouvelable et un consommateur, généralement une entreprise. Lire plus