publié le 11/05/2023

Temps de lecture : 4 minutes

© IAE

Les points importants

GAZ

Malgré la détente actuelle sur les marchés gaziers, l’IEA met en garde contre de nouveaux risques et d’éventuel fluctuations de prix dans son rapport sur le marché gazier du premier trimestre dernier. Selon elle, la pression sur le marché du gaz s’est certes atténuée début 2023 en raison des températures clémentes en Europe et des mesures politiques, mais l’offre de gaz mondiale restera limitée en 2023 et de grandes incertitudes subsistent. En font partie la perspective d’un été sec ou d’un hiver plus froid que d’habitude, mais aussi d’une disponibilité moindre du GNL et d’une nouvelle baisse des livraisons de gaz par gazoduc russe vers l’Europe. La demande en gaz doit donc encore être réduite à travers plusieurs comportements sociétaux.

ÉLECTRICITÉ 

En France, la disponibilité de l’électricité nucléaire est en baisse de 0,8 GW en une semaine en passant à 36,6 GW ce 10 mai. Au niveau du parc nucléaire, 22 réacteurs sont en arrêts sur les 56 ce qui représente 40 %. Par ailleurs, le marché des produits à terme d’électricité a fortement augmenté pour l’hiver prochain. Cette appréciation est expliquée principalement par la crainte d’une faible production nucléaire sur l’hiver. D’après les analystes cette augmentation n’est pas justifiée et ne se vérifie pas historiquement. En effet, la plus faible production du parc nucléaire semble être derrière nous. Cela s’associe avec une baisse de consommation généralisée. Nous observons donc une baisse sur le trimestre en cours et le suivant. Sur les années 2025 et 2026, le marché est plutôt stable mais incertain.

Les marchés de l’énergie


Electricité : Vers la fin de la semaine dernière, le moyen et long terme a enregistré la même tendance baissière que les autres sources d’énergie. Pour la semaine en cours, les météorologues s’attendent à une baisse progressive de l’exploitation éolienne et solaire en Allemagne, ce qui devrait donner une impulsion haussière à court terme.

Baseload 2024

Prix de clôture du 10/05/2023 :
205,33 €/MWh

Variation depuis le 03/05/2023 :
+5,51 %

Baseload 2025

Prix de clôture du 10/05/2023 :
205,33 €/MWh

Variation depuis le 03/05/2023 :
+5,44 %

Baseload 2026

Prix de clôture du 10/05/2023 :
113,00 €/MWh

Variation depuis le 03/05/2023 :
+0,05 %

Peakload 2024

Prix de clôture du 10/05/2023 :
341,53 €/MWh

Variation depuis le 03/05/2023 : +9,70%

Peakload 2025

Prix de clôture du 10/05/2023 :
214,00 €/MWh

Variation depuis le 03/05/2023 :
+3,58%

Peakload 2026

Prix de clôture du 10/05/2023 :
164,00 €/MWh

Variation depuis le 03/05/2023 :
-0,33%

Gaz naturel : Vendredi dernier, les prix européens du gaz ont pour la première fois arrêté de dégringoler. Toutefois, la correction à la hausse n’a été que temporaire et la situation sur le marché du gaz n’a guère changé par rapport aux jours précédents. La situation de l’offre et de la demande en Europe reste confortable et les réservoirs de gaz se remplissent lentement mais régulièrement avec une offre abondante de GNL. 

Gaz 2024

Prix de clôture du 10/05/2023 :
55,88 €/MWh

Variation depuis le 03/05/2023 :
+1,47 % 

Gaz 2025

Prix de clôture du 10/05/2023 :
48,45 €/MWh

Variation depuis le 03/05/2023 :
+1,36 %

Gaz 2026

Prix de clôture du 10/05/2023 :
38,29 €/MWh

Variation depuis le 03/05/2023 :
+2,18%

Pétrole : Le marché pétrolier s’est montré un peu plus ferme au cours de la seconde moitié de la semaine dernière, après que les prix du pétrole ont chuté à leur plus bas niveau depuis fin 2021 en début de semaine dernière, du fait des préoccupations persistantes liées à la récession et à la demande. Les analystes ont invoqué les données sur le marché du travail du mois d’avril aux États-Unis, qui ont été meilleures que prévu, pour expliquer cette hausse. Cependant, les craintes conjoncturelles et les inquiétudes liées aux taux d’intérêt devraient encore peser sur cette source d’énergie et donc sur l’environnement du marché. 

Brent

Prix de clôture du 10/05/2023 : 76,41 $/bbl

Variation depuis le 03/05/2023 : +5,64%  


Droits d’émission CO2 :  Après la chute des dernières semaines, les prix du CO2 ont légèrement augmenté vendredi dernier. La veille, seules de faibles baisses avaient été enregistrées. Les annonces selon lesquelles des quantités supplémentaires provenant du Fonds européen pour l’innovation ne seront mises sur le marché que l’année prochaine, et donc plus tard que prévu, ont suscité un vif intérêt chez les acheteurs. Toutefois, compte tenu du contexte macroéconomique difficile, il reste à voir dans quelle mesure ce revirement sera durable. 

CO2

Prix de clôture du 10/05/2023 : 89,49 €/t

Variation depuis le 03/05/2023 : +5,64% 


­Charbon :  L’intérêt suscité par le charbon australien de Newcastle, qui a entraîné la reprise du marché du charbon il y a deux semaines, n’aura été que de courte durée. L’absence d’impulsions du côté de la demande et la bonne situation de l’offre mondiale ont empêché une tendance haussière durable, entraînant une baisse des prix du charbon. 

Charbon

Prix de clôture du 10/05/2023 : 122,19 $/t

Variation depuis le 03/05/2023 : -7,46 % 

Votre avis nous intéresse !

Primeo Energie vous envoie une newsletter toutes les deux semaines sur l’actualité des marchés de l’énergie.
Notre objectif est de permettre à nos clients et aux acteurs de l’énergie de suivre les évolutions et les tendances sur les marchés de l’énergie.
Merci de bien vouloir consacrer quelques minutes à répondre à cette petite enquête.

Articles les plus récents


  • Communiqué : Primeo Energie suspend sa collaboration avec le courtier Energies France

    Communiqué : Primeo Energie suspend sa collaboration avec le courtier Energies France

    Nous avons appris avec stupéfaction les méthodes imputées au courtier Energies France dans le reportage « Cash Investigation » diffusé jeudi 22 février sur France 2. Primeo Energie condamne fermement toutes les pratiques, trompeuses ou visant à profiter de la complexité de la réglementation pour dévier le consommateur des offres les plus compétitives. De telles pratiques lèsent… Lire plus


  • Prix de l’électricité en 2024 : aides maintenues par l’État pour réduire les coûts de l’électricité pour les TPE et PME

    Prix de l’électricité en 2024 : aides maintenues par l’État pour réduire les coûts de l’électricité pour les TPE et PME

    En 2024, le gouvernement renouvelle son dispositif d’aide en maintenant l’ « amortisseur électricité » pour les entreprises et collectivités. Il est financé par l’Etat et appliqué par les fournisseurs, qui opèrent une réduction directement sur les factures. Lire plus


  • L’actualité sur les marchés de l’énergie – 14/02/2024

    L’actualité sur les marchés de l’énergie – 14/02/2024

    L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) en France a déclaré que le démarrage de l’EPR de Flamanville (1,6 GW) à la mi-2024, tel que souhaité par EDF, n’était pas garanti. Le président de l’ASN, Bernard Doroszczuk, a indiqué que la mise en service serait « très tendue » en raison de l’attente d’éléments cruciaux pour prendre une décision.… Lire plus