publié le 30/08/2023

Temps de lecture : 4 minutes

Les points importants

CHARBON

La France a pris une décision concernant ses centrales au charbon, autorisant leur fonctionnement prolongé par mesure de précaution afin d’assurer l’approvisionnement en électricité cet hiver. Deux centrales, celles d’EDF à Cordemais et de GazelEnergie à Saint-Avold, bénéficieront d’une adaptation temporaire des normes d’émissions de gaz à effet de serre, leur permettant de fonctionner jusqu’à 1 800 heures jusqu’à la fin de l’année 2024, soit 500 heures de plus que la limite précédente. Cette décision a été prise pour garantir la sécurité d’approvisionnement en électricité malgré une situation électrique moins tendue que l’année précédente. La mesure a été justifiée par le gestionnaire de réseau RTE, qui prévoit des risques persistants pour l’hiver prochain. La nouvelle limite reste toutefois inférieure à celle de l’hiver précédent, avec une anticipation d’une moindre tension sur le système électrique. Cette extension permet aux centrales de fonctionner à pleine capacité pendant environ 75 jours supplémentaires, ce qui équivaut à une production potentielle de 0,9 GWh. Cette décision fait suite à la réouverture de la centrale de Saint-Avold en juillet 2022 en raison des perturbations sur les marchés énergétiques européens après l’invasion russe de l’Ukraine. De plus, le décret prévoit une augmentation du coût des émissions de CO2, passant de 40 à 50 euros par tonne à partir de 2024.

GAZ

Les prix du gaz sur le marché néerlandais TTF ont augmenté en raison de plusieurs facteurs, notamment les menaces de grève dans les installations de GNL de Chevron et les arrêts pour maintenance en Norvège. Le contrat gazier de référence pour le mois prochain a atteint 37,75 euros/MWh, en hausse de 2,97 euros par rapport au règlement précédent. La semaine dernière, les prix avaient atteint 44 euros/MWh en raison de craintes de grève majeure.

Bien que des accords aient été conclus pour éviter une grève dans certaines installations, des préavis de grève ont été déposés pour les installations de Gorgon et Wheatstone chez Chevron. Les prix élevés sont également attribués à une réduction des flux de gaz en provenance de Norvège en raison d’arrêts pour maintenance, combinée à une faible production d’énergie éolienne.

L’Allemagne, le plus grand consommateur de gaz en Europe, devrait connaître une baisse de sa production éolienne, ce qui contribue à la hausse des prix. Cependant, malgré ces défis, les réserves de gaz de l’Union européenne sont supérieures de 15 points de pourcentage par rapport à l’année précédente, atteignant 92,3%. Les injections de gaz ont légèrement diminué en août par rapport à juillet, reflétant la contraction des flux norvégiens et une demande accrue due aux périodes de chaleur récentes.

ELECTRICITE

Au cours du premier semestre de 2023, la France a réaffirmé sa position de leader européen dans le domaine des exportations d’électricité, comme l’indique un rapport d’EnAppSys, la plateforme du groupe norvégien Montel spécialisée dans le marché de l’énergie. Durant cette période de six mois, les exportations nettes globales de la France ont atteint 17,6 térawattheures (TWh), principalement dirigées vers la Grande-Bretagne et l’Italie.

L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a donné son accord à EDF pour prolonger de dix ans la durée d’exploitation du réacteur numéro 1 de la centrale de Tricastin en France, dépassant ainsi les 40 ans de fonctionnement. Cette décision autorise le réacteur à continuer de fonctionner jusqu’à sa prochaine visite décennale, marquant une première dans le parc nucléaire français. En 2021, l’ASN avait déjà indiqué que les mesures prises par EDF permettaient une prolongation de fonctionnement de dix ans pour plusieurs réacteurs du parc nucléaire français.

Les marchés de l’énergie


Electricité : Dans le domaine de l’électricité, les grèves en Australie ont également entraîné une semaine de transactions volatiles. Chez Woodside, la grève a été réglée, contrairement à chez Chevron. Le syndicat a informé le groupe hier qu’il entamerait la grève le 07.09.2023, si rien ne change d’ici là.

Baseload 2024

Prix de clôture du 29/08/2023 :
153,33 €/MWh

Variation depuis le 22/08/2023 :
-7,34 %

Baseload 2025

Prix de clôture du 29/08/2023 :
136,54 €/MWh

Variation depuis le 22/08/2023:
-2,39 %

Baseload 2026

Prix de clôture du 29/08/2023 :
115,80 €/MWh

Variation depuis le 22/08/2023 :
-2,22 %

Baseload 2027

Prix de clôture du 29/08/2023 :
100,49 €/MWh

Variation depuis le 22/08/2023 :
-0,50 %

Peakload 2024

Prix de clôture du 29/08/2023 :
202,13 €/MWh

Variation depuis le 22/08/2023 :
-5,40 %

Peakload 2025

Prix de clôture du 29/08/2023 :
197,87 €/MWh

Variation depuis le 22/08/2023 :
-1,24 %

Peakload 2026

Prix de clôture du 29/08/2023 :
159,28 €/MWh

Variation depuis le 22/08/2023 :
-3,90 %

Peakload 2027

Prix de clôture du 29/08/2023 :
125,86 €/MWh

Variation depuis le 22/08/2023 :
+0,10 %

Gaz naturel : Après la grève australienne du début du mois qui a entraîné une hausse des cotations, celles-ci sont retombées au niveau de début août la semaine dernière. Les craintes récentes ont toutefois fait légèrement augmenter les prix du gaz. 

Gaz 2024

Prix de clôture du 29/08/2023 :
52,92 €/MWh

Variation depuis le 22/08/2023 :
-8,35 % 

Gaz 2025

Prix de clôture du 29/08/2023 :
46,99 €/MWh

Variation depuis le 22/08/2023 :
-3,49 %

Gaz 2026

Prix de clôture du 29/08/2023 :
37,93 €/MWh

Variation depuis le 22/08/2023 :
-0,61 %

Gaz 2027

Prix de clôture du 29/08/2023 :
30,90 €/MWh

Variation depuis le 22/08/2023 :
-0,27 %

Pétrole : Les problèmes conjoncturels de la Chine pèsent sur les prix du pétrole, mais ceux-ci s’équilibrent avec les craintes de pénurie du côté de l’Iran et de l’Irak. Il faut donc s’attendre à une stagnation. 

Brent

Prix de clôture du 29/08/2023 : 85,49 $/bbl

Variation depuis le 22/08/2023 : +1,74 % 


Droits d’émission CO2 : Cette semaine, les températures chutent à nouveau dans une grande partie de l’Europe. Dans le même temps, l’alimentation en ER décolle légèrement de son faible niveau. La demande d’EUA devrait donc revenir à un niveau faible après une période forte pour le mois prochain.

Prix de clôture du 29/08/2023 : 84,77 €/t

Variation depuis le 22/08/2023 : -5,67 % 


­Charbon : La demande en centrales a été supérieure à la normale la semaine dernière. Cette semaine, la production d’électricité dans les centrales au charbon devrait baisser en raison de l’augmentation de la production d’énergie éolienne et des températures plus basses. 

Charbon

Prix de clôture du 29/08/2023 : 127,84 $/t

Variation depuis le 22/08/2023 : -3,88 % 

Articles les plus récents


  • Bilan énergétique de l’année 2023

    Bilan énergétique de l’année 2023

    L’année 2023 a été marquée par une série d’événements majeurs qui ont profondément influencé le paysage énergétique en France. Des fluctuations significatives sur les marchés du pétrole, du gaz et de l’électricité, ainsi que des développements politiques et réglementaires clés, ont influencé significativement la production, la consommation et la régulation du marché de l’énergie français. Lire plus


  • L’actualité sur les marchés de l’énergie – 10/04/2024

    L’actualité sur les marchés de l’énergie – 10/04/2024

    À partir de 2027, RTE prendra pleinement en compte l’électricité produite par l’EPR de Flamanville (1,6 GW) dans ses analyses de l’équilibre offre-demande, selon un responsable du gestionnaire de réseau (GRT) cité par Montel. Lire plus


  • OPERAT : La plateforme digitale au service de la transition énergétique du secteur tertiaire

    OPERAT : La plateforme digitale au service de la transition énergétique du secteur tertiaire

    OPERAT, est une plateforme numérique de recueil et de suivi des consommations d’énergie du secteur tertiaire. Elle vise à accompagner les acteurs du secteur dans la gestion précise de leurs obligations réglementaires imposées par le décret tertiaire. Lire plus