publié le 19 mai 2022

Temps de lecture : 4 minutes

Focus sur le marché de l’électricité

­Les points importants : Ces dernières semaines, la sûreté du nucléaire français a été le premier facteur d’évolution des prix. En effet, plus de 30 réacteurs sur 56 sont à l’arrêt en France actuellement. Ce chiffre anormalement élevé suscite l’inquiétude du marché sur 2 points, d’une part l’incertitude en termes de calendrier de maintenances et d’autre part la possibilité de problème de sûreté sur l’ensemble du parc français. Sur les 30 réacteurs à l’arrêt, 18 le sont dans le cadre de maintenances prévues au calendrier et des visites décennales organisées au printemps et en hiver ou pour rechargement. Pour le reste, l’arrêt est lié directement à un problème de corrosion sur des parties communiquant avec le circuit primaire des réacteurs et ne pouvant pas être isolés en cas de brèche. Les réacteurs concernés par l’expertise lancée il y a plusieurs semaines sont :
 

  • 4/4 des réacteurs de 1 450 MW
  • 5/20 des réacteurs de 1 300 MW
  • 3/32 des réacteurs de 900 MW

Alors que le problème de sûreté a initialement été détecté sur les tranches nucléaires les plus puissantes, le problème le plus préoccupant se trouvait sur les tranches de 900 MW qui représentent la majeure partie de la production. Le compte-rendu des premières expertises montre que le problème est moindre sur les tranches de 900 MW, qui présentent « peu ou pas de problèmes de corrosion ». L’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) poursuit son expertise afin d’établir si EDF serait en mesure de maintenir en fonctionnement ces réacteurs si les conditions suivantes sont réunies :

  • Risque de propagation de la fissure faible
  • Capacité d’EDF à replier le réacteur en cas de contrainte sur la fissure

Le calendrier de maintenance et de réparation demeure tendu, EDF ayant d’ailleurs annoncé ce jeudi 19/05 une baisse de 5% de son objectif de production, plafonnant désormais à 280-300 TWh, contre 295 à 315 TWh précédemment.

Du côté du marché du gaz, la situation en Ukraine joue toujours un rôle important malgré l’effort de l’Europe pour trouver des solutions d’approvisionnement différenciées. Globalement sur ce point la crédibilité de l’Europe se veut améliorée face à une Russie qui semble en difficulté dans ce conflit et moins à même de répondre violemment aux réactions occidentales et à la volonté de nouveaux pays à intégrer l’OTAN. La menace économique s’en voit donc amoindrie à court terme mais le risque d’une guerre longue et mobilisant les alliés de la Russie persiste.

Ces annonces sont donc moins alarmantes que prévues, mais nous restons tout de même dans un contexte tendu et qui perdurera dans le temps, tant sur le plan géopolitique que sur la production électrique. Le parc nucléaire se fait vieillissant, le maintient et le développement de celui-ci représente un défi majeur dans les années à venir qui nécessitera une mobilisation humaine, industrielle & technologique.

Baseload 2023

Prix de clôture du 18/05/2022 :
305,31 €/MWh

Variation depuis le 11/05/2022:
+1,54 %

Baseload 2024

Prix de clôture du 18/05/2022 :
217,78 €/MWh

Variation depuis le 11/05/2022:
+2,52%

Baseload 2025

Prix de clôture du 18/05/2022 :
198,19 €/MWh

Variation depuis le 11/05/2022:
+6,15 %

Peakload 2023

Prix de clôture du 18/05/2022 :
524,63 €/MWh

Variation depuis le 11/05/2022:
+1,05 %

Peakload 2024

Prix de clôture du 18/05/2022 :
384,45 €/MWh

Variation depuis le 11/05/2022:
+2,47%

Peakload 2025

Prix de clôture du 18/05/2022 :
313,87 €/MWh

Variation depuis le 11/05/2022:
+9,73 %

Les autres marchés de l’énergie


Gaz naturel : Dans l’ensemble, les cotations sur le marché de référence du gaz naturel n’ont guère évoluées durant la première moitié du mois de mai, car une forte hausse a été suivie d’un recul tout aussi net, seul le trimestre suivant ayant pu se maintenir en hausse. L’approvisionnement est bon, mais les risques géopolitiques demeurent. 

Gaz 2023

Prix de clôture du 18/05/2022:
70,83 €/MWh

Variation depuis le 11/05/2022:
-6,51 %

Gaz 2024

Prix de clôture du 18/05/2022 :
54,82 €/MWh

Variation depuis le 11/05/2022:
-6,55 %

Gaz 2025

Prix de clôture du 18/05/2022 :
44,28 €/MWh

Variation depuis le 11/05/2022:
-3,61 %

Pétrole :    En ce qui concerne le Brent, les échanges se sont poursuivis malgré la récente stagnation latérale. Mais la comparaison sur deux semaines s’est révélée positive. Le gazole en Europe, en revanche, a fléchi. Les craintes concernant la demande pétrolière chinoise ont pesé sur les cotations, mais les éventuelles sanctions de l’UE ont apporté leur soutien. 

Brent

Prix de clôture du 18/05/2022 : 109,11 $/bbl

Variation depuis le 11/05/2022 : +1,49 %


Droits d’émission CO2 : La Commission européenne a annoncé la vente de 250m € ce qui a provoqué une baisse directe de 7% du prix de la tonne de CO2. Cette action vise d’une part à aider les entreprises à faire face à la hausse du prix des énergies carbonées et d’autre part à contrer les effets de la spéculation. La spéculation crée des biais sur ce marché et avec la réserve de quotas pourrait avoir des effets contre productifs sur les engagements d’émissions de CO2 aux échéances 2030 et 2050. 

CO2

Prix de clôture du 18/05/2022 : 87,80 €/t

Variation depuis le 11/05/2022 : -4,27 %


­Charbon : Pour les futures sur le charbon également, une hausse durant la première semaine de mai est suivie d’une correction la semaine suivante. Mais en fin de compte, la tendance est à la hausse. La demande asiatique de charbon a été soutenue malgré le COVID-19 en Chine. 

Charbon

Prix de clôture du 18/05/2022 : 242,00 $/t

Variation depuis le 11/05/2022 : +1,89 % 

Articles les plus récents


  • L’actualité sur les marchés de l’énergie – 16/11/2022

    L’actualité sur les marchés de l’énergie – 16/11/2022

    Le prix des marchés futurs et forwards décroît de façon continue sur 2023 depuis le début du mois de novembre, et ce malgré le retard dans les réouvertures des centrales nucléaires en France. En effet, 26 des 56 réacteurs sont toujours à l’arrêt en France, causant des incertitudes sur les ambitions de l’Etat à réouvrir 16 des réacteurs d’ici la fin de l’année, dont 11 dans le courant du mois. Lire plus


  • Jörg Klasen a été nommé CEO de Primeo Energie AG et membre du comité de direction du groupe Primeo Energie

    Jörg Klasen a été nommé CEO de Primeo Energie AG et membre du comité de direction du groupe Primeo Energie

    Le conseil d’administration de Primeo Energie a nommé à l’unanimité Jörg Klasen (né en 1970) au poste de CEO de Primeo Energie AG. Il prendra ses fonctions le 1er février 2023 et deviendra en même temps membre du comité de direction du groupe Primeo Energie. Lire plus


  • L’actualité sur les marchés de l’énergie – 26/10/2022

    L’actualité sur les marchés de l’énergie – 26/10/2022

    Après une grève de plusieurs semaines dans les centrales nucléaires françaises, la direction d’EDF et les syndicats se sont mis d’accord pour augmenter les salaires afin de dissiper les inquiétudes pesant sur la production avant l’hiver. Suite à l’annonce d’un accord, les grévistes ont relâché la pression sur les centrales électriques. Lire plus

Partager
Les plus lus