publié le 16/11/2022

Temps de lecture : 4 minutes
Conseil Européen du 21 octobre 2022 à Bruxelles | Crédit : European Union

Focus sur le marché de l’électricité

Le prix des marchés futurs et forwards décroît de façon continue sur 2023 depuis le début du mois de novembre, et ce malgré le retard dans les réouvertures des centrales nucléaires en France. En effet, 26 des 56 réacteurs sont toujours à l’arrêt en France, causant des incertitudes sur les ambitions de l’Etat à réouvrir 16 des réacteurs d’ici la fin de l’année, dont 11 dans le courant du mois. Il y a quelques mois, l’ASN et EDF avaient déjà annoncé l’infaisabilité du calendrier annoncé par l’Etat. Le marché avait alors anticipé cela, mais il semblerait malgré tout que les retards annoncés sur ce calendrier soient tout de même moindres que ceux anticipés précédemment. Une forme de confiance regagne donc le marché.

D’autre part, les températures douces depuis début octobre sont largement au-delà des normales de saison. Le prix spot observé est très bas et est passé sous les 100 €/MW en Allemagne, et des prix observés depuis le début du mois sont près de 3 fois et demi moins cher qu’en août en France. Cela s’explique notamment par la reprise de certains réacteurs nucléaires, ainsi que des réserves de gaz très fortement approvisionnées et peu sollicités pour la période, mais aussi une forte production renouvelable. En effet, la production éolienne et hydroélectrique a pu reprendre à un rythme idéal. Aussi, RTE estime une baisse de consommation de plus de 14,4 % sur les 4 dernières semaines, en comparaison de l’historique 2014-2019. C’est donc une baisse de plus de 7 % à température normalisée. Cette baisse peut être expliquée par le plan de sobriété annoncé par le gouvernement, mais aussi par la conjecture économique ou l’effacement de certains acteurs du réseau électrique.

Les prix excessivement élevés en août ont fait craindre le pire pour cet hiver, mais il semblerait que les indicateurs actuels rassurent le marché sur les produits futurs. Nous ne sommes toujours pas à l’abri de coupures d’électricité et de prix extrêmes en cas de grand froid, mais la principale limite Européenne concerne toujours le parc nucléaire français.

Le différend sur le plafonnement des prix du gaz visant à faire baisser ceux de l’énergie dans l’UE risque de s’intensifier. Selon certains participants, la réunion des représentants des États membre à Bruxelles a donné lieu une nouvelle fois à des débats animés vendredi dernier. Des pays comme la Belgique, l’Italie et la Grèce ont demandé une proposition concrète de la Commission européenne afin de plafonner les prix dans les plus brefs délais. D’autres pays, tels que l’Allemagne ou les Pays-Bas, ont réitéré leurs réserves et demandé que des discussions plus approfondies soient menées au niveau des experts. 

Lors du sommet européen d’octobre, les chefs d’État et de gouvernement sont convenus d’un plafonnement des prix souple pour le gaz afin de limiter les fluctuations excessives. La Commission européenne a été invitée à présenter un projet de loi à cet effet, mais la date exacte n’a pas été fixée. Comme le montre une lettre, la plupart des États membres de l’UE semblent aller trop lentement. La Commission européenne a répondu à cette lettre avec Petr Fiala, qui assure la présidence du Conseil en tant que Premier ministre tchèque. Il y est indiqué que la Commission européenne est fermement décidée à présenter sans délai des propositions concrètes concernant le mécanisme de correction du marché du gaz. Toutefois, les appréciations divergent. Concrètement, cela signifie qu’un projet de loi complet sur le plafonnement des prix du gaz est peu probable avant la réunion des ministres de l’énergie du 24 novembre.

Baseload 2023

Prix de clôture du 15/11/2022 :
422,51€/MWh

Variation depuis le 01/11/2022:
9,27%

Baseload 2024

Prix de clôture du 15/11/2022 :
276,39 €/MWh

Variation depuis le 01/11/2022:
+0,38%

Baseload 2025

Prix de clôture du 15/11/2022 :
187,45 €/MWh

Variation depuis le 01/11/2022:
-0,34%

Peakload 2023

Prix de clôture du 15/11/2022 :
681,00 €/MWh

Variation depuis le 01/11/2022:
-15,39%

Peakload 2024

Prix de clôture du 15/11/2022 :
401,61 €/MWh

Variation depuis le 01/11/2022:
+0,75%

Peakload 2025

Prix de clôture du 15/11/2022 :
284,54€/MWh

Variation depuis le 01/11/2022:
-0,42%

Les autres marchés de l’énergie


Gaz naturel : Alors que les prévisions à long terme annoncent encore un hiver doux, des températures plus basses sont prévues cette semaine. C’est un premier test qui peut déclencher des fluctuations des prix du gaz dans les deux sens. 

Gaz 2023

Prix de clôture du 15/11/2022:
129,94 €/MWh

Variation depuis le 01/11/2022:
+5,68%

Gaz 2024

Prix de clôture du 15/11/2022 :
103,46 €/MWh

Variation depuis le 01/11/2022:
+4,63%

Gaz 2025

Prix de clôture du 15/11/2022 :
70,26 €/MWh

Variation depuis le 01/11/2022:
-3,10%

Pétrole : Dans l’ensemble, les prix du pétrole sont légèrement inférieurs à ceux de la semaine précédente. Les données conjoncturelles font actuellement l’objet d’une attention particulière. Nous tablons sur une légère hausse dans les semaines à venir.

Brent

Prix de clôture du 15/11/2022 : 93,86 $/bbl

Variation depuis le 01/11/2022 : -1,57%


Droits d’émission CO2 : Les impulsions politiques ont été déterminantes sur le marché du carbone. La semaine en cours devrait cependant être plus calme à cet égard. Nous misons sur une stagnation.

CO2

Prix de clôture du 15/11/2022 : 76,65 €/t

Variation depuis le 01/11/2022 : -0,09%


­Charbon : Des baisses ont également été enregistrées sur les marchés du charbon. Tant pour le charbon ARA que pour le charbon sud-africain, les pertes ont parfois atteint des pourcentages à deux chiffres.

Charbon

Prix de clôture du 15/11/2022 : 200,64 $/t

Variation depuis le 01/11/2022 : -7,42 % 

Articles les plus récents


  • L’actualité sur les marchés de l’énergie – 16/11/2022

    L’actualité sur les marchés de l’énergie – 16/11/2022

    Le prix des marchés futurs et forwards décroît de façon continue sur 2023 depuis le début du mois de novembre, et ce malgré le retard dans les réouvertures des centrales nucléaires en France. En effet, 26 des 56 réacteurs sont toujours à l’arrêt en France, causant des incertitudes sur les ambitions de l’Etat à réouvrir 16 des réacteurs d’ici la fin de l’année, dont 11 dans le courant du mois. Lire plus


  • Jörg Klasen a été nommé CEO de Primeo Energie AG et membre du comité de direction du groupe Primeo Energie

    Jörg Klasen a été nommé CEO de Primeo Energie AG et membre du comité de direction du groupe Primeo Energie

    Le conseil d’administration de Primeo Energie a nommé à l’unanimité Jörg Klasen (né en 1970) au poste de CEO de Primeo Energie AG. Il prendra ses fonctions le 1er février 2023 et deviendra en même temps membre du comité de direction du groupe Primeo Energie. Lire plus


  • L’actualité sur les marchés de l’énergie – 26/10/2022

    L’actualité sur les marchés de l’énergie – 26/10/2022

    Après une grève de plusieurs semaines dans les centrales nucléaires françaises, la direction d’EDF et les syndicats se sont mis d’accord pour augmenter les salaires afin de dissiper les inquiétudes pesant sur la production avant l’hiver. Suite à l’annonce d’un accord, les grévistes ont relâché la pression sur les centrales électriques. Lire plus

Partager
Les plus lus